Comment désencombrer sans hésiter

Rallumer la petite flamme intérieure, burn-out, sortir du burn-out, archange michaël, flamme bleue

Yes ! Vous avez commencé à faire le tri dans votre intérieur et vous avez identifié ce que vous vouliez vendre, donner ou jeter. 

 

Jeter les objets périmés ou défectueux a été facile mais vient le moment de se débarrasser des objets en bon état ou que vous n'avez pas réussi à vendre ou à donner.  Et là, ça coince.

 

Comment surmonter l’hésitation au moment de jeter ces objets?


Observez vos réactions

Comme je vous le propose lors des tris du samedi sur ma page Facebook, au moment de prendre la décision de jeter cet objet ou ce vêtement en bon état, observer vos réactions vous donnera un premier élément de réponse.  

 

Il est possible que vous ressentiez les émotions suivantes :

  • La culpabilité, d’avoir dépensé de l’argent pour cet objet qui ne vous est en réalité pas utile
  • La frustration, de ne pas réussir à prendre une décision alors que vous voulez avancer
  • La colère, de ne pas avoir réussi à dire « non » à la personne qui vous a donné cet objet
  • La peur, de prendre une mauvaise décision, et de vous retrouver peut-être un jour à avoir besoin de cet objet

Sans parler du fait que jeter, en plus de toutes ces émotions, peut engendrer une sensation de vide très inconfortable, pas vrai ?

 

Et d’un autre côté, en réaction à la surconsommation qui nous entoure, l’art de la récup est fortement mis en avant actuellement.  On nous propose une multitude de solutions pour ré-utiliser ou détourner les objets en bon état… pour ne pas jeter justement!

 

Cette solution est tout à fait louable en soi et je la recommande aussi, mais résultat des courses, le message qui est transmis de nos jours est confus: désencombrez... mais ne jetez pas!  Ce qui ne facilite pas la prise de décision quand on veut vraiment alléger son intérieur pour y voir plus clair.

 

Pour vous aider à avancer, vous trouverez ici 2 stratégies pour surmonter cette hésitation qui vous pèse au moment de jeter.


1. Etre au clair clair sur votre objectif

Je remarque que beaucoup de personnes se lancent dans le désencombrement de leur intérieur, avec énormément de motivation, mais sans avoir posé une réflexion préalable.

 

Les méthodes qui sont expliquées dans les nombreux livres et articles sur le désencombrement sont très efficaces, mais pour moi, il manque une étape importante dans le processus : savoir dans quel but vous voulez alléger votre intérieur. 

 

Sans passer par cette étape, la prise de décision sur des objets peut s’avérer difficile et le résultat final peut être décevant car le processus manque de sens.

 

Avoir un objectif clair en tête est  un des éléments qui faciliteront votre prise de décision au moment du tri, car vous avez aurez une vision à laquelle vous raccrocher, une véritable motivation en cas de doute. 

 

Vous allez peut-être bientôt déménager, accueillir un nouveau-né, créer une activité complémentaire, vous êtes peut-être en burn-out et vous cherchez un moyen d’y voir plus clair.  Ou alors vous avez, au fond de vous, un rêve de partir à l'étranger,  un besoin profond de changer de vie pour vous rapprocher de vos valeurs...

 

Avec une vision précise de ce que vous voulez véritablement réaliser, des résultats que vous voulez obtenir, de le personne que vous voulez être, de ce que vous voulez ressentir...  la décision de garder ou non un objet sera beaucoup plus facile.

 

Donc, si vous ressentez toujours une hésitation après avoir identifié l’utilité ou l’émotion ressentie devant l’objet en question, posez-vous les questions suivantes:

 

-> Qu’est-ce qui va m’aider à atteindre mon objectif ?  Garder ou jeter ?

-> Est-ce que cet objet va m'aider à rejoindre mon aspiration profonde ?

 

Pour approfondir cette réflexion et réussir à maintenir le cap dans votre désencombrement, vous pouvez accéder au Guide gratuit 4 questions pour enfin passer à l’action dans votre intérieur et votre vie.


2. Envisager différemment le fait de jeter

Le lâcher prise, vous connaissez ?  Vous en rêvez peut-être… 

 

Et si je vous disais que c’est en jetant un nombre incroyable d’objets que j’arrive maintenant à lâcher prise plus rapidement sur les problématiques auxquelles la vie nous soumet tous au quotidien ?

 

Faire le tri nous met en réalité face à nous-même.  Face à nos peurs.

 

La peur du manque, la peur du vide, la peur d’oublier des souvenirs, la peur de manquer, la peur de se tromper, etc.

 

Ce n’est donc pas le fait de jeter en soi qui est difficile.  Ce n’est pas l’objet en soi ou sa valeur qui pose problème.  Ce sont toutes ces peurs qui viennent à la surface au moment de prendre la décision.

 

Jeter, c’est en fait confronter ses peurs… et les surmonter ! 

 

C’est finalement une action complètement libératrice, alors qu’on fait tout pour l’éviter !

 

Et,  comme un athlète qui s’entraîne à reproduire des gestes précis pour arriver au résultat attendu, vous pouvez vous entraînez à confronter vos peurs et à les surmonter.  

 

On peut alors envisager le fait de jeter comme un entraînement au lâcher prise, en multipliant les occasions de trier son intérieur... tout en le faisant de manière consciente, raisonnable et dans un but précis.

On s'entraîne ensemble?

Alors, si vous êtes prête à vous entraîner au lâcher prise, je vous invite à commencer par les tris rapides du samedi que je vous propose sur ce blog, en commençant par ceux du mois de janvier.  Vous parviendrez ainsi progressivement à prendre des décisions alignées avec vos aspirations.

 

Vous avez besoin d'aide pour identifier la source de la situation que vous vivez? Je vous invite à réserver votre Appel Découverte pour faire le point sur votre situation et identifier vos besoins spécifiques.

 

A bientôt !



Cette publication vous a plu? Partagez-la!

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    chronique d'une brune (dimanche, 29 janvier 2017 11:12)

    Superbe article. EN ce moment, j'ai envie de tout jeter de vider et d'épurer. je trouve que ce bazar ambiant se reflète dans mon caractère.

  • #2

    Anne-Sophie de Less and More (dimanche, 29 janvier 2017 11:25)

    Merci pour ce partage personnel... C'est clair, le bazar a un impact sur le moral, et en même temps il est aussi souvent le reflet de ce qui se passe dans notre esprit à un moment donné. Mais il est possible de changer les choses... et les petits tris rapides du samedi que vous pouvez suivre sur la page Facebook sont un bon moyen de commencer ! Vous nous y rejoignez si ce n'est pas déjà fait ? ;o) Ensemble, c'est parfois plus facile !